Accueil Non classé Le Congo félicite la réélection du président de la banque africaine de développement (BAD)

Le Congo félicite la réélection du président de la banque africaine de développement (BAD)

par audrybab

LE CONGO FELICITE LA REELECTION DU PRESIDENT DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELLOPPEMENT (BAD)
Brazzaville, 28 aout 2020.
A l’issue des 55ème assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement, qui se sont tenues virtuellement les 26 et 27 aout 2020, pour la première fois dans l’histoire de la Banque, en raison de la pandémie de Covid-19, le docteur Akinwumi A. Adesina a été réélu pour un second mandat de cinq ans à la présidence du Groupe de la Banque africaine de développement.
Économiste du développement de renommée mondiale et lauréat du Prix mondial de l’alimentation et du Prix SunHak pour la paix, le Dr Akinwumi A. Adesina s’est distingué en menant un programme audacieux visant à réformer la Banque et à accélérer le développement de l’Afrique. Il a été élu pour la première fois à la présidence de la Banque le 28 mai 2015.
Évoquant sa réélection lors d’une interview accordée à la presse, le Ministre du plan, de la statistique de l’intégration régionale, des transports, de l’aviation civile de la marine marchande, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, gouverneur de la Banque africaine de développement (BAD) pour le compte du Congo, a félicité le docteur Akinwumi A. Adesina et déclaré :
« Reconduire la Banque entre les mains du président est une marque de confiance renouvelée à un homme d’expérience. et nous avons l’immense satisfaction de voir que 100% des actionnaires lui ont redonné leur confiance pour la crédibilité et la stabilité de la banque. Le Congo actionnaire est satisfait de la réélection d’un homme de qualité ».
Selon madame le Ministre, à l’instar des autres actionnaires, le Congo a soutenu cette candidature unique pour plusieurs raisons, entre autres deux majeures, dont l’une a un caractère général et l’autre plus particulier et spécifique au Congo
Pour la première raison est que M. Akinwumi Adesina, déjà élu en 2015, avait 5 axes majeurs de développement, notamment éclairer l’Afrique en l’alimentant en énergie, la nourrir en développant l’agriculture afin que chaque citoyen africain se nourrisse des produits de sa propre terre, l’industrialiser et faire en sorte que les économies connaissent une valeur due à la transformation de la production brute en produit semi fini ou fini, l’intégrer en développant les voies de communication et améliorer la qualité de vie des populations africaines.
Pour cette première raison, le bilan a été positif, a ajouté Madame Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babakas, car les États africains ont bénéficié des financements accrus de la part de la BAD. Aussi, ces États financés ont été évalués positivement par deux agences de notation de renommée internationale. De même, entre juin et juillet dernier, la Banque a bénéficié du triple A, une note maximale accordée par deux agences de notation pendant cinq années consécutives, à savoir Fishing Britting et Starner.
S’agissant de la seconde raison, Madame Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babakas a rappelé la visite au Congo en 2019 de M. Akinwumi Adésina, sur l’invitation du Président de la République, M. Denis Sassou NGuesso. Au cours de cette visite, le Congo avait jugé nécessaire de renforcer son partenariat avec la Bad. « Cette visite s’est traduite par trois actions essentielles, à savoir le Congo a bénéficié d’un appui budgétaire d’environ 123 milliards de FCFA avant la fin de l’année 2019, d’un accord de financement de 48 milliards de FCFA pour le secteur agricole et d’un coup d’accélération pour la mise en place du projet « Pont-route-rail » entre la RDC et le Congo », a-t-elle poursuivi.
Par ailleurs, Madame Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babakas a dit que l’élection du président de la BAD n’était pas gagnée d’avance à cause de la survenance de la Covid-19 qui a fait reconsidérer l’organisation des Assemblées annuelles de la BAD. « Nous sommes parti du principe d’une Assemblée générale par visioconférence pour voir comment procéder à l’élection par un vote électronique. Cependant, il fallait garantir la fiabilité, la confidentialité et la possibilité aux différents actionnaires de procéder au vote au même instant », a-t-elle notifié.
Outre cet obstacle exogène, s’ajoute un obstacle endogène, une raison ayant émané de la BAD, qui a fait penser que l’élection n’aurait pas lieu. « De 2019, voire 2020, le président de la BAD a été pris à parti par une déstabilisation émanant de l’intérieur. Il y a eu un groupe de cadres de la BAD qui a estimé à travers des allégations graves de gouvernance que le candidat ne pouvait pas être retenu. Grâce à une enquête indépendante conduite par l’ancienne Présidente d’Irlande, Mme Maria Robinson, M. Adésina a été totalement blanchi et disculpé de toutes les accusations », a-t-elle expliqué.
Madame Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babakas s’est également réjouie de l’augmentation du capital de la Banque qui, l’an dernier, est passé de 95 à 210 milliards de dollars US, soit une augmentation brute de 115 milliards de dollars US pour le développement de l’Afrique, avec l’accord de tous les 80 actionnaires, dont 54 africains et 26 non régionaux.

Autres articles

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposrons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Translate »