Accueil Economie Infrastructures : les travaux du complexe de l’Institut national de la statistique exécutés à 39%

Infrastructures : les travaux du complexe de l’Institut national de la statistique exécutés à 39%

par Service publication

En séjour de travail à Brazzaville, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’ouest et du centre, Ousmane Diagana, a visité le 29 mars le site de construction du  nouveau siège de l’Institut national de la statistique (INS), devant aussi abriter le Centre d’application de la statistique et de la planification (CASP). L’envoyé de la Banque mondiale s’est réjoui de l’état d’avancement des chantiers ainsi que de l’engagement des autorités congolaises à moderniser le système statistique national.

Lancée le 24 février 2021, la construction du complexe dédié à la statistique se déroule normalement, a assuré l’ingénieur responsable des travaux à Eddu SPC Congo, Fridrich Lawson Kissouaka Ngouoto. Situé sur le site de l’ex-terrain ‘‘TP’’, à Mpila, dans le cinquième arrondissement Ouenzé, le futur complexe sera constitué de deux bâtiments R+5 et  R+1.  

Prévus pour deux ans, les travaux de construction du siège de l’INS-CASP sont financés par la Banque mondiale, à hauteur de deux milliards de francs CFA. Un financement approuvé dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de renforcement des capacités en statistiques, cofinancé par l’État congolais et la Banque mondiale.

En ce qui concerne l’avancement des chantiers, les ouvriers sont sur les travaux du grand bâtiment, le niveau 4 et la préparation du plancher du niveau 5, avant de démarrer la dalle qui servira de toiture terrasse et la maintenance des équipements. La prochaine étape, selon le chef des ouvriers, consiste à la phase finition, le carrelage, les enduits…

« Au niveau du bâtiment du CASP, nous avons commencé avec le terrassement en attendant le démarrage des travaux de la fondation. Il s’agit d’un bâtiment R+1, qui peut s’exécuter en deux ou trois mois. Globalement, nous sommes à 39% du niveau d’exécution des travaux du complexe de l’INS et du CASP », a confié Fridrich Lawson Kissouaka Ngouoto.

Pour le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’ouest et du centre, le bâtiment en érection est la preuve de l’excellence du partenariat entre le gouvernement du Congo et son institution. Il ne s’agit pas seulement d’un simple édifice, a-t-il estimé, mais d’un outil statistique qui permettra la formulation de la politique publique de développement. « Au-delà de ce bâtiment et le symbole qu’il représente, c’est le cadre de travail qu’il va offrir aux fonctionnaires et agents qui vont y être. La vision qui sous-tend la construction de ce complexe permet aussi de contribuer à la formation des agents de qualité et au renforcement des conditions de travail des experts locaux », a-t- il déclaré.    

Autres articles

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposrons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Translate »