Accueil Actualités Démarrage d’une enquête sur les conditions de vie des ménages

Démarrage d’une enquête sur les conditions de vie des ménages

par Service publication

Le coup d’envoi de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages a été donné, le 3 juin par la ministre de l’Économie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Ingrid Ghislaine Olga Ébouka-Babackas. L’opération de collecte des données auprès des foyers débutera effectivement dès le 8 juin, avec le passage des agents enquêteurs identifiables par leurs tenues vestimentaires (chasuble, t-shirt, badge).  

 

Les agents enquêteurs habillés en t-shirt, chasuble, et équipés de badge vont passer à six reprises avec un intervalle de trois jours entre deux passages consécutifs, dans chacun des ménages. Ils y vont pour collecter des données relatives aux caractéristiques des membres du ménage, à la consommation de la famille, à l’éducation, à la santé, etc. D’autres enquêteurs sillonneront les marchés et points de ventes, pour y collecter les prix et poids des produits alimentaires et non alimentaires.

Il faut savoir que le but de l’enquête harmonisée est de produire des indicateurs pour le suivi de la pauvreté, la situation sociale des ménages et de fournir les données pour l’évaluation des politiques publiques de développement économique et social du pays. Le gouvernement congolais a besoin de disposer de ces informations statistiques principalement sur la pauvreté et l’emploi, a insisté la ministre Ingrid Ghislaine Olga Ébouka-Babackas, ajoutant qu’elles vont faciliter la mise en œuvre du Plan national de développement 2022-2026 et lutter contre la cherté de la vie.  

 

Les familles sont alors invitées à ouvrir leurs portes aux agents recenseurs et à participer à l’opération. « Le Premier ministre attache un grand intérêt aux résultats de cette importante investigation statistique dont la réussite dépendra non seulement de la capacité et de l’assiduité des agents enquêteurs à administrer le questionnaire, mais surtout de l’implication individuelle de chaque ménage échantillonné à répondre convenablement, consciencieusement et avec amabilité aux questions qui lui seront posées », a indiqué Ingrid Ghislaine Olga Ebouka-Babackas.

 

Il faut savoir l’opération de collecte des données auprès des ménages se déroulera en deux phases : la première étape de collecte est prévue entre juin et juillet et la seconde étape entre octobre et novembre 2022. Ce procédé de collecte d’informations a été choisi selon les normes internationales relatives aux enquêtes sur la pauvreté et l’emploi, ainsi que selon les besoins de comparaison des indicateurs avec les pays de l’Afrique subsaharienne en général et ceux de la sous- région en particulier.

 

La coordination de l’enquête harmonisée est assurée par l’équipe de l’Institut national de la statistique. Depuis 2012, soit dix années, le gouvernement congolais pas réalisé d’enquête auprès des ménages pour l’évaluation de la pauvreté.

Autres articles

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposrons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Translate »